Auteur/autrice : admin

La psychologie

La psychologie est l’étude scientifique des faits psychiques, la connaissance empirique ou intuitive des sentiments, des idées, des comportements d’autrui et des siens, l’ensemble des manières de penser, de sentir, d’agir qui caractérisent une personne, un animal, un groupe, un personnage.
La psychologie a pour objectif l’investigation du psychisme comme fondement d’une structure subjective et d’un fonctionnement spécifique (processus et mécanisme) articulé à la perception et représentation du monde extérieur.
Étymologiquement, la psychologie est l’étude (logos) de l’âme ou psyché (psukhê), du comportement humain et des faits psychiques. En son sens grec, cette étude porte sur les fonctions végétatives (psychophysiologie), sensitives (perceptions, motivation, motricité), intellectives (psychologie cognitive). Mais la psychologie n’est pas seulement une étude des fonctions de l’esprit, elle est aussi une approche casuistique de la subjectivité, une investigation d’une vérité au sein de l’individualité et de la personnalité d’un sujet. L’esprit n’est pas seulement un lieu de combinaison ou de liaison, il nous définit en tant qu’être pensant capable de se penser lui-même face au monde, et cela dans un rapport matériel ou grâce à l’abstraction (on voit déjà là une distinction avec l’animal).
Certaines disciplines de la psychologie se combinent avec d’autres, soit dans des champs connexes soit comme sous-domaines d’un champ d’études plus vaste. Elles sont souvent soumises à de redoutables problèmes épistémologiques, par exemple la psychopédagogie, la psychosociologie ou la psychopathologie, etc. En effet, il est difficile de dire par exemple ce qu’est ou n’est pas la pathologie en général et donc encore plus difficile de préciser la pathologie de l’esprit, de la personnalité…

Application
La psychologie clinique, dont le champ d’application est le propre de la psychopathologie de l’adulte et de l’enfant, est une approche théorique et pratique du fonctionnement psychique qui peut prendre appui sur les conceptions psychodynamiques de la vie mentale (unification des travaux psychanalytiques), mais aussi sur d’autres apport en techniques psycho-thérapeutiques, techniques reposant toujours, comme la psychanalyse, sur une véritable clinique de la subjectivité.

Dans cette démarche, l’histoire passée du patient, les vicissitudes du développement psychologique et de leur réactualisation possible sont prises en compte par le praticien. Le symptôme est porteur de sens et la singularité du sujet est mise au premier plan, tout comme son vécu, et son discours qui, lui-même, est considéré comme une « verbalisation » lorsqu’il est le propre d’une association de représentations et d’affects.

Le but de la psychologie clinique est d’appréhender l’unité et l’unicité du sujet dans une démarche thérapeutique, qui est sous-tendue par un logos appartenant clairement aux sciences humaines.

Categories: Glossaire Tags: Étiquettes :